Hamel Paul  

Paul est né à Montréal le 3 février 1934 et il est le fils unique de Henri Hamel et de Rose St-Pierre. Vers l’âge de 15 ans Paul aimait accompagner son père au parc Richelieu de Pointe-aux-Trembles qui durant la belle saison présentait des programmes de courses d’automobiles. Il pouvait voir évoluer les vedettes du temps soient les frères Charron, Armand Bénard, Albert Cholette et plusieurs autres. Paul avait bien hâte de vieillir pour participer à des courses comme pilote.

Un jour son rêve se réalisa, il assistait à un programme de course à l’autodrome Bouvrette de St-Jérome lorsque André Manny qui était déjà une vedette à cette époque se cherchait un pilote pour sa deuxième voiture une Ford coupé 1934 portant le no:27B. Il demanda à Paul s’il était intéressé à essayer de la conduire. Celui-ci accepta sans hésité et il prouva qu’il deviendrait lui aussi un coureur populaire. Ce fut le début d’une brillante carrière.

Paul a couru de 1958 à 1974. Il a connu de nombreuses victoires sur les pistes de St-Jérome, Drummonville, Granby, Riverside, Québec, Laprairie ainsi qu’au États-Unis à Plastburg, Milton, Fonda et Martinsville, Saranac Lake. Sur ce tracé il remporta un important championnat en 1965 de plus il remporta trois championnats à la piste de Riverside speedway et un qu’il partagea à égalité avec un autre coureur en 1963 ainsi qu’ un à Laprairie. En 1974 il décide de prendre sa retraite mais fera quelques apparitions lors d’événements spéciaux jusqu’en 1986 ou il arrêtera définitivement.

En 1967 il est le premier récipiendaire de la Médaille d’Or offert pour sa performance comme meilleur conducteur canadien français de l’année dans les courses de stock car. Ce certificat lui a été remis à la Palestre Nationale le 12 juin 1968 par nul autre que le regretté Claude Mouton.

Aujourd’hui retraité depuis 7 ans après avoir travaillé au Centre Civic de Montréal Est pendant 15 ans, lui et son épouse Thérèse profite de la vie. Paul aime toujours assister à un bon programme de course à l’autodrome de St-Eustache ou à l’autodrome de Granby ou il a conservé de bons souvenirs


Paul est né à Montréal le 3 février 1934 et il est le fils unique de Henri Hamel et de Rose St-Pierre. Vers l’âge de 15 ans Paul aimait accompagner son père au parc Richelieu de Pointe-aux-Trembles qui durant la belle saison présentait des programmes de courses d’automobiles. Il pouvait voir évoluer les vedettes du temps soient les frères Charron, Armand Bénard, Albert Cholette et plusieurs autres. Paul avait bien hâte de vieillir pour participer à des courses comme pilote.

Un jour son rêve se réalisa, il assistait à un programme de course à l’autodrome Bouvrette de St-Jérome lorsque André Manny qui était déjà une vedette à cette époque se cherchait un pilote pour sa deuxième voiture une Ford coupé 1934 portant le no:27B. Il demanda à Paul s’il était intéressé à essayer de la conduire. Celui-ci accepta sans hésité et il prouva qu’il deviendrait lui aussi un coureur populaire. Ce fut le début d’une brillante carrière.

Paul a couru de 1958 à 1974. Il a connu de nombreuses victoires sur les pistes de St-Jérome, Drummonville, Granby, Riverside, Québec, Laprairie ainsi qu’au États-Unis à Plastburg, Milton, Fonda et Martinsville, Saranac Lake. Sur ce tracé il remporta un important championnat en 1965 de plus il remporta trois championnats à la piste de Riverside speedway et un qu’il partagea à égalité avec un autre coureur en 1963 ainsi qu’ un à Laprairie. En 1974 il décide de prendre sa retraite mais fera quelques apparitions lors d’événements spéciaux jusqu’en 1986 ou il arrêtera définitivement.

En 1967 il est le premier récipiendaire de la Médaille d’Or offert pour sa performance comme meilleur conducteur canadien français de l’année dans les courses de stock car. Ce certificat lui a été remis à la Palestre Nationale le 12 juin 1968 par nul autre que le regretté Claude Mouton.

Aujourd’hui retraité depuis 7 ans après avoir travaillé au Centre Civic de Montréal Est pendant 15 ans, lui et son épouse Thérèse profite de la vie. Paul aime toujours assister à un bon programme de course à l’autodrome de St-Eustache ou à l’autodrome de Granby ou il a conservé de bons souvenirs

Paul Hamel avec No:27B d’André Manny au Bouvrette speedway en 1958

Paul avec ses trophées gagné avec le Lucky Seven propriété de Maurice Tallard

Gaston Deslauriers, Gaston Éthier, Paul Hamel et Claude Pion

Paul Hamel, son cousin Roger Vallières et le signaleur

Paul et son fameux 302 qu’il conduisait sur les circuits américains

Paul au volant de la voiture 70 propriété d’André Beaudry

 

   
 
(Gracieuté de Gérard Major)